Il ne s’agit pas d’être le meilleur. Il s’agit d’être meilleur que vous ne l’étiez hier.

Attention au surentraînement !

L’été est bien loin… le froid est là. Mais vous êtes des Alphas, alors pour vous, plus les conditions sont hivernales, mieux c’est, ça vous donne une motivation supplémentaire. Cependant, on tient à vous prévenir, trop d’entraînement tue l’entraînement. Ou plutôt, trop d’entraînement tue votre corps.

Le repos, il en faut !

Alors ne vous en faites pas, vous n’allez pas passer l’arme à gauche tout de suite. Par contre, si vous ne faites pas attention, il peut y avoir de grosses répercutions sur votre corps. C’est à ce ce moment là qu’on vous met en garde, même si vous vous sentez en forme, la moindre petite alerte doit vous faire réfléchir. Voyez combien de fois vous vous êtes entrainés ces derniers mois/semaines, veillez à bien vous reposer entre vos séances, et on ne vous parle pas que de repos musculaires, le sommeil est également très important. Pas de repos, pas de biscotos !

Donc on s’hydrate régulièrement pendant et après la séance, de préférence de l’eau. On s’accorde une séance de stretching ou d’etirements progressifs. On évite les gestes brusques pour ne pas déchirer les fibres musculaires… et on favorise des étirements courts, 5 à 10 secondes maximum.

Le sommeil est également un facteur majeur pour votre récupération. On se couche tôt… on se lève tôt !

J’ai beau être matinal, j’ai mal

Concrètement, qu’est-ce que le surentraînement peut engendrer ? Pas un peu, beaucoup de problèmes ! A commencer par une fatigue générale, vous vous sentez épuisés en montant 4 marches, vous vous écroulez sur la canapé en rentrant du travail. Ca peut aussi se traduire par une fatigue mentale, des maux de têtes, des difficultés pour se concentrer, pour réfléchir. Malgré la fatigue, vous éprouvez des difficultés à vous endormir. Des muscles courbaturés, des articulations qui grincent et plus grave encore, votre coeur, qui s’épuise plus vite, même au repos !

Alors par pitié les Alphas, on vous aime autant que vous aimez le sport donc ménagez-vous, à la moindre alerte (douleur vive ou douleur récurrente après un effort), reposez-vous, consultez un spécialiste et laissez faire le temps (vous aurez tout le temps d’apprendre nos articles par coeur comme ça). Sinon restez comme vous êtes, plein d’énergie, d’envie et de motivation.

Eat, sleep, lift, repeat.

 

%d blogueurs aiment cette page :